rechercher dans la fiche :

Orange Fiche vérifiée le 18/08/2021

"Réalisé par le CTIFL. Tous droits réservés CTIFL sur les photos et éléments graphiques, sous réserve d'indications de sources tiers"

Introduction

C’est un poids lourd de la production mondiale de fruits qui pèse 65 millions de tonnes. Moins de 10 % de ce volume est produit dans l’Union Européenne. Les principaux pays producteurs se trouvent sur les continents d’Amérique du Nord (USA) et du Sud (Brésil, Argentine, Chili, Uruguay…), le continent asiatique (République Populaire de Chine), en Europe (Espagne, Italie, Grèce et Portugal) et en Afrique (principalement Afrique du Sud, Maroc et Tunisie). Notre principal fournisseur est l’Espagne (2/3 de nos besoins), puis le Maroc et la Tunisie avec la fameuse orange Maltaise. L’approvisionnement d’été est assuré en grande partie par l’Afrique du Sud. L’Italie, bien que second producteur européen, surtout d’oranges sanguines, est peu présente sur le marché français (un peu plus dans le sud-est pour des raisons de proximité). Le type Navel est resté très longtemps une spécificité espagnole. L’orange la plus produite au monde est la variété Valencia Late.

Issue d’une famille de fruits très importante, les agrumes, dont la culture remonte à plus de 700 ans avant J.-C. en Asie du Sud-Est, l’orange a été introduite en Méditerranée vers l’an 1400.
La diffusion s’est ensuite faite dans le monde à l’occasion des grandes découvertes entre le XVe et le XVIe siècle.
À l’origine, fruit des climats chauds et humides, l’orange s’est adaptée aux climats des zones subtropicales.
Sa sensibilité aux basses températures a restreint son expansion.

Principales variétés et déroulement de la saison

C’est un des rares fruits dont l’évolution variétale est extrêmement lente. On distingue deux groupes principaux : les blondes et les sanguines.

Calendrier de commercialisation

Spécificités en agriculture biologique

La culture d’oranges en agriculture biologique est caractérisée par l’utilisation d’auxiliaires de façon à éviter les traitements phytosanitaires. Le désherbage chimique est proscrit et sera donc remplacé par des opérations mécaniques. L’autre alternative consiste à laisser rangs et inter rangs enherbés. Le principal ravageur est la mouche du fruit qui sera jugulée grâce à des techniques de piégeage. L’application de certaines huiles d’origine naturelles permettra de limiter les dégâts des cochenilles.

En agriculture biologique, il n’y a pas de traitement fongicides post-récolte. Cette absence entraine une plus grande périssabilité des fruits dans le circuit de commercialisation. La gestion des stocks doit donc être plus minutieuse tout au long de la filière. L’utilisation des zestes est particulièrement recommandée dans ce cas.

Les traitements de déverdissage ne sont pas appliqués (comme pour les oranges vendues avec feuilles). Cela implique notamment une récolte en plusieurs passages (meilleure maturité) pour une coloration plus homogène.

Réglementation

La réglementation est détaillée en 'Norme obligatoire'.

Norme obligatoire

Les oranges sont soumises à une norme de commercialisation européenne spécifique définie dans le Règlement N°543/2011 modifié. Cette norme définit des catégories Extra, I et II et des exigences de calibre applicables pour tout produit commercialisé en Europe.

 

En début de campagne, le déverdissage est autorisé, et il est admis 1/5 du fruit de couleur verdâtre.
Teneur en jus minimum :
• Tarocco et autres sanguines : 30 %
• Groupe des navels : 33 %
• Autres variétés : 35 %

Correspondance calibre/poids

 

Critères d'achat, qualité et goût

La saison débute à la mi-octobre avec des fruits généralement « déverdis », une opération qui rend les fruits plus fragiles et leur saveur acide.
Il est préférable d’attendre les mois de novembre /décembre avec des fruits arrivés à maturité sur l’arbre, plus fermes, à la coloration franche et munis de leur pédoncule vert, résistant à la pression du doigt. Les oranges du Maroc sont réputées être très douces, convenant particulièrement bien aux enfants et aux personnes âgées qui redoutent les fruits acidulés. La dénomination « orange à jus » est accordée aux fruits dont la teneur en jus est équivalente à plus d’un tiers de leur poids, ce qui est toujours le cas de la variété Salustiana par exemple.
À surveiller aussi les fins de saison (en fonction des variétés et origines) qui donnent des fruits plus mous et avec moins de jus. 
A la réception, les oranges sont stockées dans un endroit frais, convenablement aéré. Leur brillance et leur fermeté sont un gage de fraîcheur.

Orange en RHD

Fruit basique à prix abordable, généralement de bonne qualité gustative, l’orange trouve toujours sa place dans l’offre dessert. C’est le fruit sans difficultés. Les freins à sa consommation sont l’épluchage difficile pour les jeunes enfants et les personnes âgées, et les risques de salissure. Il présente aussi l’avantage d’être un fruit peu fragile et pouvant être « emporté » en pique-nique. L’orange se prête à la consommation sous toutes les formes : crue en frais, à l’unité, en salade de fruits, en jus, en mousse…
Elle peut aussi être associée à différentes préparations cuites (canard à l’orange, décoration de plats…).

Durée de vie

Conservée entre 8 et 10 °C, la durée de vie de l’orange peut atteindre 7 jours. Cependant, si l’épiderme est endommagé, le risque de développement de moisissures est important et peut se transmettre à l’ensemble du colis par simple contact entre les fruits.
Les oranges se conservent sans problème 2 à 3 jours à température ambiante.

Données nutritionnelles

L’orange apporte en moyenne 45,50 kcal pour 100 g soit 192 kJ. Elle est caractérisée par sa richesse en vitamine C qui contribue notamment à maintenir le fonctionnement normal du système immunitaire pendant et après un exercice physique intense et à réduire la fatigue. L’orange contient également une quantité notable de vitamine B9 (13 % des VNR). Quant à l’apport des minéraux et oligoéléments, le potassium (9 % des VNR) et le calcium (8 % des VNR) sont les plus représentés. Enfin, l’orange contient des polyphénols (substances à effet antioxydant) dont 92 %  de flavonones.

Sources : Aprifel 2020, Ciqual 2020.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter les fiches nutritionnelles (description, composition et allégations) sur le site www.aprifel.com


Utilisation

Pour une utilisation du zeste en cuisine, la mise en oeuvre de fruits « non traité après récolte » s’avère indispensable.

A savoir

Le terme de navel (qui veut dire ombilic ou nombril en anglais) a été donné aux oranges qui présentent un petit fruit rudimentaire plus ou moins apparent à leur base.

Attention

Le déverdissage des agrumes se fait toujours au détriment de la qualité.

loading
loading
loading
loading
loading
loading
loading

Accès réservé


La consultation de certaines rubriques est protégée, connectez-vous ou inscrivez-vous pour accéder à ce service gratuit.

Vous pouvez vous connecter en utilisant l'encart "Accès Abonne" en haut à droite de l'écran.

Si vous n'avez pas de compte, Inscrivez-vous gratuitement grâce au formulaire !